logo_acvb

LES VOITURES BERNARDET

1950 : TROIS DE FRONT

Grâce à la production de scooters commencée depuis 1947, l'entreprise est alors florissante et les vieux démons de l'automobile ressurgissent chez les frères Bernardet qui exposent une nouvelle voiture au Salon de l'Auto de 1950.

Le contraste est saisissant avec les modèles précédents et ce nouveau cabriolet à la ligne plus angulaire, doté d'une grande banquette spacieuse pouvant accueillir trois personnes de front, fait l'unanimité de la presse automobile, vantée comme "Une petite voiture de grande classe", avec un grand coffre à bagages et des garnitures cuir intérieures.
Son principe de réalisation et son prix de vente en font un concurrent sérieux pour d'autres marques. Une fois de plus, le pare-brise Vutotal licence Labourdette est installé.

auto 3 de front 01

 

auto 3 de front 02

 

auto 3 de front 03

C'est maintenant un moteur 2 temps à 4 cylindres face à la route de 750 cm3 à refroidissement par air par soufflerie forcée qui propulse à 100 km/h la voiture dont la consommation est annoncée aux environs de 6,5 litres aux 100 km avec une autonomie de 500 km. Boite 4 vitesses, suspension avant indépendante, direction à crémaillère, accumulateur 12 V 45 Ampères.
Empattement 2,10 m - Voie 1,23 m - Réservoir d'essence de 33 l. Pneus Dunlop 5.0 x 15. Poids 560 kg.

Ce cabriolet est un concurrent sérieux sur le marché de l'automobile, ce qui explique les nombreuses commandes enregistrées. Car René, Roger et Robert croient enfin au succès et débutent la commercialisation de leur dernière-née. À droite, Louis Gérardin (dit Toto Gérardin), célèbre coureur cycliste de l'époque, posait pour la promotion de la voiture.


Mais c'était sans compter sur la mauvaise volonté de l'Etat qui refuse une fois encore son autorisation pour la délivrance des "bons matières", indispensables pour acheter la matière première.
Dans sa livrée crème, la mariée est trop belle, sans doute.
L'entreprise doit donc, une fois de plus, renoncer à fabriquer cette voiture, mais doit surtout rembourser les arrhes versées par les premiers clients.
C'est un désastre financier.

N'oublions pas que nous sommes en 1950 et que l'Usine produit déjà son troisième modèle de scooter, depuis 1947 !
Toujours avoir un projet d'avance...