logo_acvb

Les side-cars BERNARDET

LES CHÂSSIS 

Celui qui voudrait étudier la gamme complète des divers châssis et suspensions des side-cars Bernardet, avec toutes leurs améliorations successives, devrait faire un stage spécialisé à l'Usine Bernardet !
Ou encore posséder un modèle de chaque side ! Nos classeurs d'archives ne contiennent même pas la totalité des modèles réalisés. C'est dire si les évolutions ont été constantes. On pourrait presque dire que chaque side-car avait une particularité.

Le premier châssis d'origine, en 1922, était un simple assemblage de 2 tubes AV et AR perpendiculaires à la moto, reliés par un autre tube maintenant l'axe de la roue.
Ils arrivèrent à l'énorme et lourd cadre en tube de section carrée en U horizontal, puis en quelques années ils passèrent aux premiers "berceaux" triangulaires en tube rond, suspendus par les longs ressorts à lamelles que nous connaissons toujours.
L'évolution technologique ne s'était, en fait, étalée que sur moins de 6 années.

Déjà en 1931,
les catalogues présentaient le modèle en tôle emboutie à la presse avec différents types de suspensions adaptés aux sides Tourisme ou Grand Sport, agrémenté du troisième point d'attache par colonnette verticale, apparement instauré de série vers 1927-28. Nous reviendrons bientôt sur les châssis bi-poutre ou en forme de "T" montés sur les sides militaires avec plus d'informations.
Nous vous livrons, ici, quelques modèles et détails, receuillis dans les catalogues.
chassisnu

Le châssis complet, à nu,
vu dans le catalogue 1932.

susp1

La suspension à double ressorts utilisée sur les
side-cars militaires,
le supplémentaire n'entrant
en action que dans
les chocs durs ou
les charges très lourdes.

susp1

Détail d'une suspension
par ressort à boudin
et bras de levier sur
Gnome & Rhône
(Moto-Revue 962).



chassis01

Sur ce châssis, il manque les deux barres parallèles de soutien de la caisse.
moyeu03  roue02