logo_acvb

LES SCOOTERS BERNARDET

du Jaguar au Guepar

Fin 1955, apparaît un autre modèle, dont la conception revient aux Bernardet à part entière, qui était amorcée depuis la sortie des Cabri : il s'agit du Jaguar.
A la demande de la célèbre marque de voitures anglaises qui n'autorisa pas l'utilisation de ce nom; il est rebaptisé Guepar.
Seuls quelques exemplaires sont sortis des chaînes avec l'appellation Jaguar comme le scooter ci-dessous.
Jaguar
guepar


Selon la technique habituelle Bernardet, le châssis est constitué d'un gros tube unique, auquel est suspendu le groupe moteur-propulseur oscillant, comme sur le Cabri.

Le garde-boue avant est à nouveau mobile.

Le tablier, agrémenté d'un porte-bagage repliable, se prolonge par le plancher.

Le phare est remonté au-dessus du guidon.

La carrosserie arrière est galbée. La suspension avant est à roue tirée et balancier, avec anneaux Neiman, l'arrière à bras oscillant et bloc de caoutchouc.

L'ensemble est équipé, au choix, soit du système Servomatic quatre vitesses, fonctionnant par paires, premier et second rapports formant le couple "ville", les troisième et quatrième pour le couple "route", chaque couple étant sélectionné par une pédale à gauche sur le plancher, soit par une boîte 3 vitesses, au choix pour le 125 twin et le 200.
Les consommations varient entre 3,3 l et 3,9 l aux 100 km.
Deux larges selles ont remplacé les maigres coussins précédents.
Une roue de secours est fixée sur l'arrière, sous la selle passager, lui permettant d'être à la hauteur du pilote malgré la courbe descendante de la carrosserie arrière.

Guepar couple
Ici un modèle rare avec selle biplace, avec portte-bagage avant.
On peut noter la béquille légèrement posée pendant la prise de vue, bien que le pilote pose son pied gauche !

Trois motorisations sont proposées :
- le moteur mono de 123 cm3 de 56 x 50 donnant 5 CV à 5000 t/mn, pour un poids de 75 kg et une vitesse de 80 km/h,
- le 125 twin de 39 x 50 donnant 6 CV à 6000 t/mn, pour un poids de 78 kg et 87 km/h,
- le 200 cm3 twin de 50 x 50 donne 10 CV à 6000 t/mn pour un poids de 78 kg et 100 km/h maxi.
Ce puissant bicylindre 200 cm3 restera à l'état de prototype unique.

D'après les dires de ceux qui l'ont vu, essayé et entendu passer, c'était "une bombe" ! ... pour son époque, remettons les choses dans leur contexte, par rapport aux autres modèles existants.
Il est vrai que 200 cm3 pour 75 kg en boite semi-automatique, ce rapport poids-puissance n'a pas encore été reproduit actuellement sur un scooter.

Ce modèle, collant trop à la mode et ressemblant un peu trop à la concurrence italienne, ne vit le jour qu'en quelques exemplaires, peu de temps avant la disparition de la marque.

 

Voir un article très complet sur le moteur bicylindre de ce scooter : blog de Moto Scooter Année 50-60.