logo_acvb

LES SCOOTERS BERNARDET

LE B.250 ET LE BM.250

Au Salon de Paris d'octobre 1949, ils présentent le B.250 dont l'aspect extérieur est proche de celui du B.49. Le moteur est un bicylindre deux temps de 250 cm3, conçu par Marcel Violet.

Le démarrage s'effectue par kick à gauche et aussi par démarreur-dynamo, avec bouton de contact au tableau de bord. La boîte a trois rapports. La roue arrière est suspendue par un tube articulé formant bloc avec le moteur, des anneaux Neiman sont reliés de ce tube au tube inférieur du cadre.

La grille-calandre est réduite en hauteur à 3 ou 4 baguettes et les ouïes latérales disparaissent.

Le tablier reçoit, outre la roue de secours, le réservoir d'essence avec robinet d'arrêt.
Le moteur donne 8 CV à 4.000 t/mn et se lance par kick à gauche, actionné vers l'avant. le carburateur Gurtner est placé à l'avant du moteur, il est intégré dans une petite boite entre les talons du pilote.
Quatre couleurs sont au catalogue : bleu, grenat, gris et vert, et de grandes sacoches en cuir sont aussi proposées.

b250 violet

b250 violet

b250 violet

b250 violet

Un B250 bicylindre à moteur Bernardet est aussi conçu, kick à gauche s'actionnant vers l'avant.

bm250

Deux nouveaux modèles sont présentés fin 1950, conservants la robe du B.250 :le BM.250 et le C.50.
Le BM.250 est pourvu d'un nouveau moteur monocylindre Bernardet de 67 x 70, donnant 9 CV à 4.200 t/mn, servi par une boîte à trois rapports. Le kick est à droite et s'actionne vers l'avant.
Les pneus sont montés en 3,50 x 12".